Quelles activités proposer aux enfants de 6 mois à 6 ans ?

La première étape du développement de l’enfant, qui va de la naissance à 6 ans, est celle où il absorbe tous les informations et stimuli de ce qui l’entoure. C’est la période la plus importante de la vie, car la personnalité et les capacités de l’enfant se forment pendant cette période. Des activités doivent être menées par les enfants pendant cette période afin de développer leurs différentes facultés. Quelles sont donc ces différentes activités ? découvrez dans cet articles les différentes activités qui peuvent être menées par les enfants.

La période de 6 mois à 3 ans

De 6 à 18 mois, période durant laquelle le bébé développe davantage sa motricité (marche et devient de plus en plus autonome). Ainsi, il doit développer ses capacités motrices, sociales et intellectuelles. Par ailleurs, de 18 mois à 2 ans, le bébé perfectionne sa coordination et sa dextérité. Il acquiert en effet de nouvelles capacités et affine ses anciennes aptitudes. Grâce à la méthode Montessori, l’enfant développe toutes ses aptitudes motrices et sociales en douceur. Pour permettre à l’enfant de développer leurs capacités motrices, plusieurs moyens sont utilisés. Il y a pour ce fait, l’utilisation du miroir pour un bébé en mouvement.
Les six premières années de la vie de l’enfant comme une deuxième phase de croissance embryonnaire au cours de laquelle l’esprit et la psychologie de l’enfant se développent. Alors qu’un adulte peut filtrer certains stimuli environnementaux, un enfant absorbe son environnement ; cela devient une partie de la personnalité de l’enfant. Dans cette période, l’enfant est particulièrement sensible au développement moteur, à la technologie des capteurs, au langage et au sens de l’ordre. L’environnement préparé et la routine quotidienne offrent à l’enfant des incitations appropriées à apprendre. L’enfant découvre des matériaux qui vont l’accompagner dans son développement moteur et langagier. D’autres matériaux, par exemple, sont spécialement conçus pour entraîner les sens.
En même temps, ils prennent conscience de leur environnement et de leur être. Cette étape comporte deux parties ou phases, différenciées par le niveau de conscience atteint par le bébé. L’un est l’inconscient et l’autre est l’esprit conscient.

Le miroir mural

En effet, les psychologues pour enfants pensent que les enfants ne se reconnaissent pas dans les miroirs avant l’âge de 18 mois, mais avoir le miroir est une stimulation intéressante, ainsi qu’un exercice de cognition. Lorsque le bébé bouge son corps pendant qu’il se regarde dans le miroir, il verra l’autre bébé faire des mouvements identiques. Il s’agit d’une expérience de cause à effet, et la vérité est que les adultes ne peuvent pas pleinement savoir à quoi un bébé donne un sens lorsqu’ils étudient le monde qui les entoure. Le miroir est basé sur la réalité et offre un niveau de stimulation idéal à l’enfant, car ce qu’il regarde ne bougera pas plus vite qu’il ne le peut.
Une fois que le bébé bouge, il rampera tout seul vers le miroir. À ce stade, il suffira de placer une barre le long du miroir, à quelques centimètres du mur pour que le bébé puisse s’y accrocher. La barre doit être à peu près à la hauteur de la poitrine de l’enfant, juste au-dessus de la taille. Avec le miroir comme encouragement visuel, le bébé finira par tirer sur la barre et voir « le bébé » dans le miroir faire pareil. Ainsi, le miroir et la barre ensemble soutiendront le bébé dans ses mouvements de motricité globale. Le bébé continuera également à travailler pour comprendre le miroir en tant que concept cognitif. Ils absorberont la cause et l’effet de leurs mouvements et finiront par se comprendre par rapport à l’enfant qu’ils voient dans le miroir.
De plus, après l’âge de 18 mois, le miroir soutient l’indépendance de l’enfant en lui permettant de prendre soin de lui-même. Une fois que le miroir est placé dans la chambre de l’enfant, il faudra construire une petite station d’auto soins à proximité. Les parents peuvent y placer une petite brosse et un chiffon. Cela permettra de montrer au bébé comment se brosser les cheveux tout en se regardant dans le miroir et comment utiliser le chiffon pour s’essuyer le visage avant de quitter sa chambre. Le miroir est un ajout magnifique et simple à la chambre d’un enfant, quel que soit son âge. Il sert à différentes fins à différentes étapes de la vie et soutient le développement de l’enfant de plusieurs manières.

Le trieur de formes

Ce sont des jouets très intéressants pour les enfants d’un an. Ils aident l’enfant à apprendre des formes, et même, des couleurs. Ils lui permettent également de développer sa motricité, sa réflexion et sa capacité visuelle. Il possède cinq différentes formes. Chacune d’elles comporte deux pièces et est de couleurs diverses. Le trieur est sous forme de boite qui peut contenir toutes les formes. L’enfant pourra facilement y ranger son jouet.

Les alliances à empiler

Ils sont pour la plupart du temps fabriqués en bois et participent à la croissance personnelle des enfants. En effet, ce sont des jouets basés sur le sens et la perception, qui permettent aux enfants d’affirmer leur personnalité, puis de développer leur autonomie. Ils favorisent également le développement de la créativité et de l’imagination chez les enfants. L’enfant arrive à faire la distinction entre les couleurs et à reconnaître les éléments de différentes tailles. L’utilisation de ces anneaux par les enfants d’un an leur procure plusieurs avantages. Les anneaux à empiler développent les facultés intellectuelles des enfants.
En effet, ils favorisent le développement des facultés cognitives des enfants. Ils activent les mémoires, puis aiguisent leur sens de la réflexion ainsi que leur sens de la patience et de la concentration. L’enfant développe des compétences intellectuelles lorsqu’il assemble les anneaux. Il arrive à maitriser facilement les ordres de grandeur et couleur. Les anneaux à empiler aident les enfants à développer leur sens du toucher. Ils obligent en quelque sorte, l’enfant, à faire le rapprochement entre ses mouvements et à améliorer la flexibilité de ses doigts. D’autre part, ils favorisent une coordination de ses yeux et l’aident à mieux identifier les objets.
Les anneaux à empiler sont fabriqués en bois naturel avec une peinture non toxique à l’organisme des enfants. D’une part, ces objets servent à soulager les enfants lors de leur poussée dentaire. Puisqu’ils favorisent leur mise à la bouche et leur croquement. D’autre part, ces jouets développent les enfants, dans la solidité de leur os. Car, L’enfant sera habitué à attraper et tenir dans ses mains, les objets qui l’entoure.
Les anneaux à amasser sont des éléments facilement déplaçables, en raison de leur taille de poche. Ils permettent donc, à tous parents, de les déplacer facilement pour permettre aux enfants de les utiliser en tout lieu. Ils peuvent être facilement déplacés chez un ami, un parent ou un proche. De cette façon, ils favorisent à tout moment la croissance des enfants, même en absence de leur parent.
Les anneaux à empiler sont des objets très efficaces pour le développement des facultés intellectuelles des enfants. Ils offrent la possibilité, à tous les parents de fournir une éducation adéquate à leurs enfants et de suivre leur performance. Ils s’avèrent être des objets indispensables dans la croissance rapide des enfants. De plus, ils sont disponibles à un prix raisonnable et offrent la possibilité à tout parent de s’en procurer.

Le tapis de jeux

Contrairement aux tapis classiques pour bébé, le tapis de jeux est très grand. En effet, il a une grande forme carrée épaisse ayant une longueur allant de 120 cm à130 cm. Cette grande taille qu’a le tapis permet au bébé d’avoir un grand espace à lui. Cela favorisera son confort et son autonomie. Aussi, le tapis possède des découpes ainsi que des petits coussins qui permettent à l’enfant de pouvoir mettre en travail ses cinq sens. Ces différents jeux sont directement cousus au tapis et sont colorés. Ce sont des bouts de tissus qui crépitent et qui peuvent être mis dans la bouche par le bébé.

La période de 3 à 6 ans

Dans la phase qui va de 3 à 6 ans, l’enfant développe de plus en plus la mémoire et le langage. Son raisonnement est de plus en plus complexe, ainsi que ses capacités à résoudre les problèmes auxquels il est confronté. C’est la phase de l’esprit conscient dans l’esprit absorbant. L’enfant découvre et comprend mieux le monde dans lequel il se trouve.
Aussi, de 3 à 6 ans, l’enfant affine sa motricité. Durant cette période, certaines activités l’aident à affiner sa motricité, ses capacités intellectuelles et sensorielles. L’enfant peut donc apprendre, manipuler, comparer, observer, s’auto-corriger, prendre du plaisir à découvrir des choses nouvelles et stimuler leur confiance en eux. Ainsi, plusieurs activités peuvent être recommandées pour parvenir à ce but.

La peinture

Les enfants aiment être créatifs. Ainsi, qu’elle permet aux enfants de découvrir les plaisirs de la peinture sans pour autant se salir. « Dans chaque enfant, il y a un artiste », disait Pablo Picasso. Tous les enfants ont le don de s’émerveiller devant une palette de couleurs. Ils ne manquent jamais d’inspiration pour dessiner ou peindre devant une feuille blanche. La peinture ou le dessin sont deux exercices manuels qui aident l’enfant à travailler son imagination et à grandir aisément. Pratiquées, le plus souvent avant l’âge de 5 ans, elles leur permettent tout en jouant :
• De faire une formation sur des notions de formes, de couleurs, de matières, de volumes ;
• D’appréhender les liens de cause à effet. Du blanc mélangé à une couleur permet de l’éclaircir, lui ajouter de l’eau la rend plus fluide 
• D’apprendre la concentration, en laissant vagabonder leur imagination, parfois débordante ;
• D’exprimer leurs émotions, notamment celles qu’ils n’arrivent pas encore à exprimer clairement et les partager ;
• D’avoir une plus grande estime d’eux-mêmes en exprimant, à leur façon, leur personnalité, leur différence ;
• D’améliorer leur dextérité ;
• Et enfin de donner vie à une part de leurs rêves.
Il existe plusieurs techniques de peinture pour enfant. Il faudra les essayer avec l’enfant afin de mieux travailler sa motricité.

La lecture

L’une des activités les plus agréables que peut faire un parent avec son enfant. C’est l’occasion pour un parent d’avoir du plaisir dans le calme afin de passer un moment d’intimité avec son enfant. La lecture permet à votre enfant de se réconforter, de jouer et d’apprendre à son enfant. En effet, il n’est pas sans savoir que l’enfant se blottît contre vous quand vous lui lisez une histoire en cherchant à sentir votre chaleur et en vous réconfortant avec votre magnifique voix. Les bébés quant à eux aiment explorer les livres à carton rigide ou en plastique avec leurs doigts. C’est donc inviter son enfant à sentir les textures et tout ce qui va avec. D’ailleurs d’un an à trois ans le langage des tout petits se développe de façon magistrale, il passe de simples mots à des phrases complètes avec des histoires qu’on lui raconte.
Pour bien lire pour lui vous devez choisir un mot clé drôle dans le texte en lui montrant de doigts ce qui aide à comprendre que les mots sont formés par des lettres de l’alphabet. La lecture est une porte vers l’imaginaire, au contraire de ce que l’enfant peut voir sur n écran lire l’oblige à s’imaginer des actions, se projeter des situations dans la tête, a entamé un exercice de stimulation intellectuelle. C’est à la fois un moyen de s’évader et par conséquent une méthode pour faire travailler son cerveau à un âge ou son cerveau st en plein développement. Lire est souvent approprié à un moment de distraction, mais pour autant n’est pas vaine et est trop souvent pris comme un excellent moyen d’enseigner un bon nombre de choses à votre enfant.
En enrichissant son dictionnaire, la lecture apportera à votre enfant de nombreuses mises en situation lui permettant d’élargir son champ de connaissance. En outre vous le mettez à disposition pour son entrer à la crèche, à la gestion de ses changements de classe, à l’acceptation de la garde à domicile et de mieux se comporter dans un groupe. Encore, appelé source de valeurs et également d’expérience et de culture la lecture sera alors la meilleure alliée pour appréhender votre enfant et les différentes étapes de sa vie. Prenons l’exemple de certains livres qui permet à l’enfant seule de s’attaquer à la lecture du texte d’un roman, des mots complexes. Convaincre des nombreux avantages de la lecture est trop poussée car la majorité des parents savent à quel point cette lecture est utile.
Il revient donc à vous les parents de savoir comment appréhender votre enfant, à le faire aimer. C’est vrai que ça reste une difficulté le plus souvent rencontrée par les parents, mais vous devez allier avec d’autre passion, faciliter la prise d’initiative, montrer l’exemple surtout, lier la lecture et l’écriture.

Les tables Montessori

Elles permettent aux enfants de découvrir la nature. En effet, l’utilisation de ces tables dans un processus d’étude de l’écosystème amène les enfants à comprendre la synergie de l’environnement. Les enfants pourront maîtriser certains phénomènes de la nature, tels que : les différentes saisons, les variétés des plantes, les climats, ainsi que les reliefs. De plus, elles offrent la possibilité aux enfants, d’appréhender les espèces naturelles afin de les classer selon leurs catégories. L’emploi des tables Montessori dans le contexte environnemental, permet aux enfants de découvrir le milieu auquel ils appartiennent et développe leur culture.
Aussi, les tables Montessori permettent aux enfants d’appréhender les notions d’ordres. On peut ainsi voir comme exemple, ces tables servir à inculquer la disposition des plats sur des tables à manger aux enfants. La classification des objets selon leur taille de grandeur. Ainsi que l’ordre d’appartenance de leurs outils de distraction. Les tables Montessori s’intègrent donc, dans un processus de développement éducatif pour les enfants. Elles leur permettent de comprendre plusieurs notions et d’assimiler l’ordre des grandeurs.
Les tables Montessori sont des outils qui fournissent aux parents plusieurs informations, sur les facultés mentales et morales de leurs enfants. En effet, les parents peuvent dès le début, évaluer le quotient intellectuel de leur enfant. Ils peuvent comprendre leur goût et leur passion pour prendre des décisions à la longue, qui seraient en adéquation avec leur enfant. Ils se trouvent donc, en mesure d’évaluer les comportements de leurs progénitures, pour leur inculquer des principes personnels.

La tour Montessori

La tour Montessori facilite ce processus de découverte du monde à partir d’une direction verticale. Il s’agit d’un marche-pied, le plus souvent en bois, qui permet à l’enfant de prendre de la hauteur et lui permet également d’observer et d’apprendre les activités quotidiennes qui constituent la vie de famille, sans que sa taille devienne un obstacle.
La tour d’observation Montessori est plus qu’un simple tabouret ou une chaise, c’est un appareil qui aide les enfants à se tenir debout en toute sécurité. En effet, les 4 côtés sont équipés de panneaux ou de tiges pour éviter d’éventuelles chutes. L’utilisation de la tour d’apprentissage Montessori implique un certain degré de mobilité chez les enfants. Par conséquent, il est recommandé d’attendre que vos enfants puissent se tenir debout, marcher et monter les escaliers par eux-mêmes avant de leur demander d’utiliser la tour. Bien que chaque bébé ait son propre rythme, cette étape est généralement atteinte vers 18 mois. Ensuite, il peut utiliser la tour jusqu’à l’âge de 6 ans environ. La tour peut également être mise à niveau et modularisée pour s’adapter à sa taille.

La cuisine

La cuisine est une activité qui fascine petits comme grands. Pour les enfants, cuisiner est comme un bricolage, ou un jeu. Lorsque l’enfant cuisine avec ses parents, il développe un plus grand intérêt pour les aliments ainsi que les bonnes saveurs. Aussi, il aime gouter les plats lorsqu’il est intervenu dans la préparation. Le fait de cuisiner permet à l’enfant d’avoir une plus grande confiance en sa personne et d’être plus autonome. Ça lui permet également de développer sa motricité fine, sa dextérité et d’être plus créatif. Lorsque l’enfant atteint un certain âge et va à l’école, la cuisine lui permet de mettre en pratique les différentes notions qu’il a apprises à l’école.
Ainsi, en lisant la recette du plat à préparer l’enfant applique les notions qu’il a eu à apprendre en lecture. C’est le cas également pour les notions de mathématiques que l’enfant applique en divisant, en doublant ou en additionnant les portions comprises dans la recette. L’enfant grâce à la cuisine apprend comment se nourrir. Ce qui lui serait utile quand il sera adulte. Pour cuisiner avec l’enfant, il faudra au préalable s’assurer d’avoir assez de temps afin de satisfaire sa curiosité. La patience des parents permettra à l’enfant de mieux comprendre les recettes ainsi que l’utilisation des différents outils en cuisine.
Aussi, il faudra laisser l’enfant affaire le choix des recettes à préparer. Celui-ci se sentira plus impliqué dans la réussite de la préparation. En tant que parent, vous pouvez lui proposer un nouveau plat. La préparation d’un nouveau plat permet à l’enfant de découvrir et d’être plus attentionné aux mouvements que font ses parents afin de pouvoir les reproduire plus tard. Mais, il faudra avant tout commencer avec des recettes que l’enfant connaît. Pour que l’enfant participe plus à la préparation de la recette, les parents pourront demander son aide pour faire une liste d’épicerie. Lorsqu’il sait écrire, les parents peuvent même lui demander d’écrire les ingrédients manquants en les lui dictant.
Ils pourront également lui demander de les suivre à l’épicerie pour prendre les ingrédients qu’il faut pour la préparation de la recette. Pour que l’enfant se sente plus à l’aise, les parents doivent préparer la cuisine avant de l’y inviter. Ainsi, ils devront veiller à sa sécurité en choisissant des ustensiles qui pourraient lui être sécuritaires.

Le coloriage

Le coloriage et le dessin sont d’importantes activités manuelles qu’apprécient les enfants. D’abord, ils lui permettent de développer sa motricité fine. Le coloriage permet à l’enfant de mieux tenir son crayon. Il lui permet d’être souple du poignet quand il exerce une pression lui permettant de contrôler son geste. L’enfant en coloriant ne s’intéresse pas au résultat qui doit obtenir. Il est plutôt fasciné par la manière dont il doit tenir la création. Le coloriage est une activité manuelle qui prépare l’enfant à l’écriture. Il lui permet d’acquérir un bon niveau de motricité fine.
Le dessin ou coloriage permet à l’enfant de développer son imagination et d’être plus créatif. Lorsque la motricité est acquise, l’enfant essaie de reproduire tout ce qu’il imagine. Ainsi, lorsqu’il observe son environnement, il essaie de reproduire sur un papier ce qu’il aime. Le dessin constitue un moyen pour l’enfant de s’exprimer et de mieux-être créatif. De plus, le coloriage et le dessin permettent aux enfants d’être plus concentrés et d’être plus confiants en leurs capacités. En tant que parent, il faudra fabriquer un livre de coloriage à son enfant.
Le coloriage permet aux enfants de développer leurs compétences en planification plusieurs s’étapes s’imposent à eux pour remplir une page de coloriage. Ainsi, ils doivent choisir la décoration qui doit être utilisée, ainsi que les couleurs à mettre pour avoir une bonne décoration. L’enfant pourra établir un plan de base pour faire un coloriage. Aussi, le coloriage permet à l’enfant d’être plus ordonné. Il pourra rassembler, entretenir et arranger ses outils de coloriage dans un trousseau.

Le chant et la danse

Le chant est l’une des activités favorites des enfants. Elle permet aux parents de créer un lien avec eux. Lorsque le parent chante et danse avec son enfant, il lui communique son amour et son affection. C’est un excellent moyen qui permet aux parents de créer un lien d’attachement avec l’enfant. Le chant, surtout la musique permet à l’enfant d’améliorer sa capacité d’apprendre. Il permet de stimuler certaines zones du cerveau de l’enfant et lui permet de mieux apprendre.
Pour les plus petits la chanson leur permet de développer leur langage et d’enrichir leur vocabulaire. Chanter permet à l’enfant de former des phrases et de dire facilement les mots. Aussi, le chant permet à l’enfant de développer sa créativité. Il l’aide à développer son imagination. L’enfant invente de lui-même ses paroles de chanson et les accompagne avec des gestes. Aussi, la danse permet à l’enfant de mieux découvrir son corps. En écoutant une chanson et en bougeant là-dessus, l’enfant développe ses habiletés motrices et est plus coordonné dans ses mouvements. Le fait de chanter et de danser permet à l’enfant de développer ses habiletés sociales. Cela lui permet d’entrer en corrélation avec d’autres enfants et de pouvoir coopérer avec eux.
Chanter et danser permet à l’enfant de se calmer et de gérer ses émotions. Ainsi lorsqu’un enfant ressent une douleur à un endroit, sa chanson préférée lui permet de se calmer et de reporter son attention sur quelque chose de positif. Chanter une berceuse à un bébé lui permet de vite dormir et de se stabiliser.

Le tricot

Encore appelé le nouveau yoga, le tricot est devenu l’activité qui permet à l’enfant de se détendre après une journée d’activités mentales. Grâce aux gestes répétitifs qu’il nécessite, le tricot développe patience et concentration chez l’enfant. Le tricot peut être appris à l’enfant à partir de trois ans. Pour le faire, il faudra se rappeler qu’un enfant de cet âge a une concentration restreinte. Les séances doivent donc être courtes pour ne pas ennuyer l’enfant et lui donner l’envie de continuer la séance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.