L’éducation Montessori selon l’âge de l’enfant

À travers de nombreuses observations, Maria Montessori s’est rendu compte que les enfants passent par différentes étapes de développement. Dans ces étapes, ils apprennent d’une manière très spéciale, car la consolidation de leur apprentissage est plus grande et cela leur coûte beaucoup moins d’efforts. Des recherches scientifiques ultérieures approuvent et approfondissent davantage ces idées. Les étapes sont donc en réalité un processus que suit l’enfant et une maîtrise de celles-ci pourrait garantir une enfance et une adolescence meilleure aux enfants. Qu’est-ce que l’éducation Montessori ? Découvrez dans cet article les différentes étapes de développement des enfants selon la méthode Montessori.

Qu’est-ce que l’éducation Montessori

L’éducation Montessori fut l’œuvre de la célèbre Maria Montessori. En effet, elle est née le 31 août 1870 dans la ville provinciale de Chiaravale, en Italie. Son père était directeur financier d’une entreprise publique. Sa mère a grandi dans une famille qui valorisait l’éducation, et elle était une lectrice avide, ce qui était inhabituel chez les femmes italiennes à l’époque. La même soif de savoir s’enracine chez la jeune Maria, qui s’est plongée dans de nombreux domaines de recherche avant de créer une méthode d’enseignement qui porte son nom. Dès sa plus tendre enfance, Maria a vécu à Rome et a grandi dans un paradis de bibliothèques, de musées et de belles écoles.
Maria fut une excellente étudiante, confiante, ambitieuse et peu disposée à être limitée par les attentes traditionnelles envers les femmes. À 13 ans, elle entre dans un institut technique réservé aux garçons pour se préparer à une carrière d’ingénieur. Mais, au fil du temps, elle a changé d’avis et a décidé de devenir médecin. Elle postula pour un cours de médecine à l’Université de Rome, mais fut rejetée. Maria a suivi des cours supplémentaires pour mieux la préparer à l’école de médecine et persévérer. Après beaucoup de travail acharné, elle fut admise. Ce qui lui ouvrit plus de portes pour les futures femmes dans ce domaine. Lorsqu’elle a obtenu son diplôme de médecine en 1896, Maria était l’une des premières femmes médecins en Italie.
Marie Montessori était également une féministe engagée, elle luttait pour l’égalité des sexes et était strictement contre les discriminations du genre. En tant que personnalité publique, Marie a également fait campagne vigoureusement en faveur des droits des femmes. Elle a écrit et parlé fréquemment sur le besoin de plus grandes opportunités pour les femmes et a été reconnue en Italie et au-delà comme une voix féministe de premier plan.

En quoi consiste les étapes de développement de l’enfant selon Marie Montessori ?

Maria Montessori a observé au cours de son travail qu’il y a des phases dans le développement de l’enfant. Il s’agit des phases au cours desquelles l’enfant montre une ouverture particulière à des expériences très spécifiques. Pour elle, il s’agit des phases sensibles au cours desquelles l’enfant concentre son attention sur des zones sélectionnées de son environnement. Durant la phase sensible, l’enfant réussit à apprendre dans un domaine avec joie et sans grand effort et à acquérir certaines compétences.
Apprendre à ce moment-là a souvent un caractère ludique et est souvent même inconscient. Si cette fenêtre de temps est terminée, certains contenus d’apprentissage ne peuvent être développés qu’avec beaucoup d’efforts. L’on peut imaginer une phase sensible comme une fenêtre, ouverte pour une courte durée et l’accès aux connaissances et l’acquisition de nouvelles compétences sont grandement facilités.
C’est la tâche de l’enseignant à ce moment d’observer de près les phases sensibles d’un enfant afin de pouvoir offrir des opportunités d’apprentissage adaptées et individuelles. Les étudiants font partie d’une communauté proche et bienveillante. La classe multiâges, qui s’étend généralement sur 3 ans, recrée une structure familiale. Les étudiants plus âgés sont considérés comme des mentors et modèles de comportement et les jeunes enfants se sentent soutenus et prêts pour relever les défis à venir.
Il est courant de voir des étudiants d’âges différents travailler ensemble. Les élèves plus âgés aiment encadrer leurs plus jeunes camarades de classe. Parfois, le meilleur enseignant est quelqu’un qui a récemment maîtrisé la tâche à accomplir. Les plus jeunes étudiants admirent leurs grands « frères » et « sœurs » et ont un aperçu du travail séduisant à venir. Les enseignants font preuve de respect, d’amour et de résolution pacifique des conflits.
Au fur et à mesure que les enfants grandissent dans la classe Montessori pendant 3 ans, ils comprennent qu’ils font partie de la communauté, que chacun a ses propres besoins, mais qu’ils contribuent également à l’émancipation des autres. Les enfants exercent leur indépendance, mais ont également la possibilité de travailler avec leurs camarades et de soutenir les autres en cas de besoin. Développer l’indépendance et poursuivre ses propres intérêts dans le contexte d’une communauté bienveillante favorise un fort sentiment de fierté chez chaque élève.
Les signaux d’une phase sensible peuvent être, par exemple, l’intérêt pour un matériel Montessori sur l’étagère ou la tentative d’imiter l’écriture sur un morceau de papier. Chaque phase sensible est temporaire et aide l’adolescent à acquérir certaines compétences. Les centres éducatifs Montessori tirent parti des classes d’âges mixtes et ne sont pas limités par les programmes de groupe et les cours Montessori sont actifs et pratiques. Les étudiants sont encouragés à suivre leur curiosité et à découvrir des informations par eux-mêmes. La pédagogie Montessori favorise l’ordre, la coordination, la concentration et l’autonomie des enfants dès leur entrée en classe.
La conception de la classe, le matériel et la vie quotidienne soutiennent l’autorégulation des élèves émergents. Les plus jeunes enfants et les adolescents développent la capacité d’éduquer et de réfléchir sur ce qu’ils ont appris. La séquence des cours Montessori est très conforme aux normes d’apprentissage de l’État et, dans de nombreux cas, dépasse les normes d’apprentissage de l’État. L’éducation Montessori permet d’initier les enfants à des concepts d’apprentissage complexes grâce à une expérience pratique pour approfondir leur compréhension.
Une fois que cela s’est produit, la réceptivité correspondante s’abaissera à nouveau. Maria Montessori a fait une autre observation intéressante : chaque enfant se développe selon son rythme intérieur, apprend et travaille selon son plan intérieur individuel. Elle a résumé les phases sensibles en quatre grandes périodes et a découvert que celles-ci commencent à des moments différents et peuvent être de différentes durées.

Première étape : Temps de construction (de la naissance à 6 ans)

La première étape de l’enfant, qui va de la naissance à 6 ans, est celle où il absorbe tous les informations et stimuli de ce qui l’entoure.
Selon Montessori, la première étape de l’enfance est la période la plus importante de la vie, car la personnalité et les capacités de l’enfant se forment pendant cette période. Montessori considère les six premières années de la vie de l’enfant comme une deuxième phase de croissance embryonnaire au cours de laquelle l’esprit et la psyché de l’enfant se développent. Alors qu’un adulte peut filtrer certains stimuli environnementaux, un enfant absorbe son environnement ; cela devient une partie de la personnalité de l’enfant.
Dans la première phase, l’enfant est particulièrement sensible au développement moteur, à la technologie des capteurs, au langage et au sens de l’ordre. L’environnement préparé et la routine quotidienne offrent à l’enfant des incitations appropriées à apprendre. L’enfant découvre des matériaux qui vont l’accompagner dans son développement moteur et langagier. D’autres matériaux, par exemple, sont spécialement conçus pour entraîner les sens.
En même temps, ils prennent conscience de leur environnement et de leur être. Cette étape comporte deux parties ou phases, différenciées par le niveau de conscience atteint par le bébé. L’un est l’inconscient et l’autre est l’esprit conscient.

L’inconscient (0-3 an)

Dans la première partie de cette étape, entre la naissance et 3 ans de vie, l’enfant est trempé dans le monde qui l’entoure, mais sans en être encore conscient, c’est pourquoi ils l’ont défini comme l’inconscient.
Ce qui ne veut pas dire que l’esprit ne fonctionne pas. Bien au contraire, c’est une éponge qui absorbe toutes les informations et interprète tous les stimuli qui l’entourent.

L’esprit conscient (3-6 ans)

Dans la phase qui va de 3 à 6 ans, l’enfant développe de plus en plus la mémoire et le langage. Son raisonnement est de plus en plus complexe, ainsi que ses capacités à résoudre les problèmes auxquels il est confronté. C’est la phase de l’esprit conscient dans l’esprit absorbant. L’enfant découvre et comprend mieux le monde dans lequel il se trouve.

Deuxième étape : Période de l’enfance de 6 à 12 ans

Cette période est appelée période d’acquisition de la culture. En effet, l’enfant a un esprit raisonneur et passe de l’exploration par les sens (des étapes précédentes) à la découverte par l’imagination et la raison. L’étonnement pour les choses qu’il ne connaît pas, ainsi que le désir d’apprendre pendant l’enfance, est ses caractéristiques innées et intrinsèques. En ce moment, les expériences et activités de groupe sont très nécessaires, car leur développement social et leur sentiment d’appartenance sont d’une importance vitale à ce stade. Ainsi, à cet âge, les enfants sont naturellement et vivement curieux. Ils sont animés par une curiosité naturelle et sont régulièrement émerveillés par la joie de nouvelles choses. C’est une compréhension qui informe de manière significative la méthode Montessori.
Dans ces salles de classe, tout et tout le monde vise à faire appel au désir inné de connaissance de l’enfant.
Son groupe d’égaux et de collègues devient une référence, d’où l’importance des jeux et du travail d’équipe. L’enfant commence à prendre part aux règles d’une bonne coexistence et aux concepts moraux tels que ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. Au cours de son développement, l’enfant passe par des périodes dites sensibles. Dans cette période, l’enfant est particulièrement réceptif à certains stimuli de l’environnement, par exemple en lien avec le mouvement, le langage ou des aspects sociaux. Si l’enfant trouve une occupation au cours d’une phase sensible qui répond précisément à ses besoins, il est capable d’une concentration profonde, ce que l’on appelle la polarisation de l’attention.
Dans une telle phase de concentration profonde, l’enfant n’est pas distrait par d’autres stimuli. Il passe par un processus de cognition qui influence non seulement sa pensée, mais aussi, selon Montessori, tout le développement de sa personnalité. Montessori a inventé le terme normalisation pour ce processus, c’est-à-dire la restauration des véritables possibilités positives.
Il est crucial pour le développement de la pédagogie et des supports pédagogiques Montessori, de constater que l’une des phases sensibles les plus importantes de chaque enfant est celle de raffiner les sens. Chaque enfant a un besoin naturel de tout toucher, sentir et goûter. De cette observation, Montessori conclut que l’accès à la pensée enfantine ne se fait pas de manière abstraite, mais fondamentalement à travers les sens de l’enfant. Comme on le dit toujours, fournir les médias et les matériaux appropriés est essentiel pour maintenir leur enthousiasme et éveiller l’étonnement du monde qui les entoure.
Sur la base de ces connaissances, Montessori élabore son matériel pédagogique, qui fait toujours appel aux sens de l’enfant. Votre matériel mathématique, par exemple, permet à l’enfant d’avoir une impression sensuelle des tailles mathématiques 1 ou 1000 en touchant et en tenant une perle et un bloc de 1000 perles. Et ceci bien avant que l’enfant ne développe une compréhension abstraite des nombres de cette taille.
En plus de tous ces changements psychologiques qui se traduisent par une soif de connaissance continue, des changements physiques apparaissent également, conférant à l’enfant une énergie renouvelée et nouvelle.

Troisième étape : Adolescence de 12 à 18 ans

La troisième phase, l’âge de 12 à 18 ans, diffère grandement des précédentes. L’enfant expérimente une transformation radicale. Les nombreux changements physiques et psychologiques à cet âge conduisent à une profonde insécurité. Dans le même temps, les jeunes commencent à se sentir intégrés à la société et veulent être reconnus par elle. Selon Montessori, les besoins suivants des jeunes sont désormais au premier plan et devraient être satisfaits à l’école.
• Les jeunes doivent pouvoir se sentir protégés et ils doivent apprendre à comprendre le rôle des personnes dans la société ;
• Il est également important de renforcer la confiance en soi et de développer le sentiment de sa propre dignité ;
• Les jeunes doivent avoir l’assurance qu’ils appartiennent à un cercle social et qu’ils ont un rôle à jouer dans l’entourage.
Ce moment est la période d’acquisition de l’indépendance. Ici, tant de changements ont lieu chez l’enfant, à la fois physiquement et mentalement, qu’il aura besoin de l’attention, des soins et des conseils presque autant qu’au premier stade. En tant que parent, il est important que vous soyez conscient de leurs intérêts, de leurs goûts, de leurs préoccupations et de leurs questions. Les hormones portent une grande partie de la responsabilité dans ce processus chaotique, mais leurs personnalités s’installent, car elles sont rassurées et encouragées, et reçoivent des choix et des conseils.
Montessori parle de cette phase de la vie comme une époque de sensibilité sociale, les jeunes veulent vivre dans des relations sociales, assumer une responsabilité sociale et être pris au sérieux en tant que personnes indépendantes. Montessori a donc suggéré de créer des environnements préparés pour les jeunes à la campagne dans lesquels ils pourraient expérimenter une vie autonome en communauté. Là, ils devraient apprendre à la fois intellectuellement (sur une base plus abstraite que dans les phases précédentes de la vie), ainsi que travailler pratiquement et acquérir l’expérience de gagner de l’argent pour vivre.
C’est à ce stade que les enfants cessent d’être des enfants et commencent à développer leur indépendance. Selon Montessori, cette étape est divisée en deux moments : la puberté et l’adolescence.
La première partie de cette phase est liée à une nouvelle naissance. Pour quelque chose, Maria Montessori a dit que les adolescents en phase de puberté étaient des nouveau-nés sociaux.
Mais contrairement à la naissance précédente (la vraie naissance), durant cette phase les changements physiques et psychologiques affectent de manière très profonde. Des peurs et des insécurités, de nouvelles approches et des doutes ainsi que de puissantes impulsions émotionnelles apparaissent.
Les hormones y sont pour beaucoup, car il y a une véritable explosion à cet égard. C’est une étape qui demande beaucoup d’accompagnement, d’écoute et de compréhension, aussi bien dans le domaine pédagogique qu’à la maison.
Dans cette phase, l’adolescence est une étape dans le monde adulte. C’est ici que se consolide la responsabilité avec ce qui l’entoure.

Quatrième étape : École d’expérience de la vie sociale (de 18 ans à 24 ans)

La quatrième phase de développement décrit la maturation ultérieure de la personnalité du jeune. L’adolescent sera en mesure de prendre des décisions raisonnées et d’être conscient des conséquences que peut avoir une décision prise. L’adolescent utilise les connaissances acquises pour prendre soin de lui-même et plus tard de sa propre famille.
Cette étape est également appelée phase de maturité. Les jeunes sont soucieux de l’humanité et capables de contribuer à la société. Ils sentent qu’ils ont une responsabilité envers la société. Ils ressentent le désir de s’épanouir. À ce niveau, chaque enfant est capable d’assumer les conséquences de ses décisions. Et ils atteignent une indépendance psychologique, économique et un équilibre moral.

Ce ne sont pas seulement les guides de Montessori qui doivent connaître ces quatre plans de développement. Les parents doivent également les connaître pour savoir ce qu’ils peuvent offrir aux enfants et comment ils doivent se comporter pour avoir une bonne relation parent-enfant.
En connaissant les caractéristiques et les besoins de chaque étape, les parents pourront préparer un environnement avec ceux dont l’enfant a besoin. Par exemple, lorsqu’un enfant est à la première étape, le parent doit être en mesure de lui offrir des occasions de découvrir ses capacités.
Il est courant que certaines personnes disent qu’elles se sentent encore dans un plan antérieur à celui qui correspond à leur âge. Cela se produit parce que nous vivons dans une société où nous sommes en grand déséquilibre avec nous même, une société qui ne se soucie pas de l’enfance et de l’adolescence et finit pas engendrer des adultes immatures et instables.
Il est donc du devoir des adultes, des parents, des écoles de veiller à ce que les enfants grandissent dans un cadre adapté à leur évolution et en fonction de leur besoin. La meilleure est façon est de se faire accompagner par un guide ou un cadre Montessori afin de ne pas être responsable d’une mauvaise éducation des enfants.

Quels sont les avantages de l’éducation Montessori ?

La pédagogie Montessori comporte des activités qui permettent à l’enfant d’effectuer librement son choix. Elle lui permet également en fonction de son âge d’explorer son environnement de manière désorganisée. Elle comporte plusieurs avantages.

Elle est pratique

L’école Montessori offre dans ses classes un grand espace et de la lumière naturelle pouvant permettre aux apprenants de se déplacer et de travailler sans problèmes. Ces salles sont conçues comme des ateliers où les apprenants ont la possibilité de courir et de se mouvoir. Des supports de jeux et des tableaux sont installés afin que ceux-ci apprennent de manière pratique.
Dans l’application de la méthode Montessori, chaque enfant est suivi et évalué selon sa base. Ainsi l’examen de chaque enfant révèle ses besoins, et les capacités qui doivent être travaillées. Aussi la méthode Montessori promulgue l’enseignement de différentes matières, dont l’histoire, la science et le lieu. Aussi, la méthode Montessori n’est pas seulement utilisée sur des enfants en bas âge. Elle inclut également les enfants plus âgés.
Ainsi ceux-ci ont la capacité de développer leurs capacités psychologiques et sociales, et même commerciales. En mêlant les plus âgés aux moins âgés, le processus d’apprentissage se développe chez les plus jeunes qui sont curieux. De même, la combinaison de différents enfants de groupes d’âge différents permet à ceux-ci de développer des qualités de vie comme l’acceptation des autres et la complicité. Dans les centres d’éducation Montessori, les niveaux scolaires sont flexibles et basés davantage sur la recherche de la bonne gamme de développement.
L’un des principaux avantages du mélange des âges est qu’il capitalise sur la curiosité naturelle des enfants pour les autres enfants autour d’eux et l’utilise pour promouvoir et développer des compétences sociales et collaboratives. Les étudiants plus âgés sont censés servir de mentors pour les étudiants plus jeunes. Cette approche familiale présente de nombreux avantages. Par exemple, il favorise l’indépendance, renforce l’apprentissage, renforce la confiance et aide à développer des compétences sociales importantes

Elle permet une interaction sociale de l’enfant

Grâce à la pédagogie Montessori, les enfants ont le sens de la vie en communauté. En effet, dans les écoles Montessori, il y a un regroupement dans un même environnement, des enfants de différents âges, de différentes classes sociales et de différentes communautés. La majorité des classes des écoles Montessori sont mixtes. Cet état de choses permet à l’enfant d’être à l’aise en compagnie de ses camarades. Aussi, cela lui permet de pouvoir communiquer avec ceux-ci et d’apprendre d’eux. Plusieurs qualités sont donc développées chez l’enfant à l’école Montessori. Celles-ci sont l’amélioration des conditions de vie, l’acceptation des autres et la complicité.
La pédagogie de Montessori permet de donner aux enfants un environnement de communication spéciale qui leur permet, en s’amusant d’apprendre et d’avoir des expériences. Elle leur permet également d’avoir des compétences sociales, émotionnelles, de leadership et de communication.

Elle permet l’autonomie et l’autodiscipline de l’enfant

Sous le regard de l’éducateur qui interviendra pour les ramener au travail, les enfants auront la liberté d’effectuer leurs choix. Les enfants de l’école Montessori feront preuve d’autonomie. Ainsi, le fait qu’il apprenne à faire des choses de lui-même aide l’enfant à comprendre le monde qui l’entoure et à percevoir les choses sous un certain angle. Ainsi, cette méthode permet aux enfants de s’autogérer. Les apprenants ont plus confiance en eux-mêmes et apprennent beaucoup plus rapidement.
De plus, elle permet à l’enfant d’être plus concentré et à avoir plus confiance en lui. En effet, l’enfant a besoin que son intérêt soit suscité pour mieux être concentré. Le fait de choisir de façon libre leurs activités stimule leur concentration. Aussi cette concentration acquise grâce à la méthode Montessori permet aux enfants d’avoir une ouverture d’esprit et d’être plus confiants.

Elle développe l’amour des enfants pour les découvertes

La méthode Montessori a été conçue pour donner plus de gouts aux étudiants dans leur apprentissage. Ainsi, des exercices pratiques visant à développer la curiosité des enfants sont pratiqués. Ainsi cette curiosité une fois développée amène les enfants à vouloir découvrir. Cet avantage qu’a la méthode Montessori permet aux enfants de toujours se renseigner et s’informer. Leur culture générale est ainsi développée.
Les différents avantages de la pédagogie Montessori font d’elle l’une des meilleures méthodes d’apprentissages dans le monde. Ils permettent de guider l’enfant dans toutes les étapes de son développement et en fonction de son âge. Ainsi, plusieurs écoles ont été créées pour mettre en application cette méthode. De plus, la pédagogie de Montessori selon l’âge de l’enfant ne doit pas uniquement être appliquée par leurs instructeurs. Elle doit également faire partie es habitudes de leurs parents. Cela permet à l’enfant d’avoir une bonne relation avec ses parents depuis son enfance jusqu’à l’âge adulte. Aussi, l’enfant développe plus de confiance en lui, apprends mieux, et est plus autonome.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.