Comment apprendre à lire à son enfant de moins de six (6) ans ?

L’apprentissage de la lecture est une étape très importante dans la vie d’un enfant, mais aussi dans celle de ses parents. Il n’existe pas vraiment un âge adapté pour commencer son initiation. Toutefois, même s’il est possible d’apprendre à lire à n’importe quel âge, l’apprentissage commence le plus souvent bien avant que l’enfant ait l’âge de six ans. Mais, comment y parvenir ? Quelle méthode sera la plus adéquate ? Découvrez dans cet article, les différentes méthodes d’apprentissages de lecture à un enfant de moins de six ans.

La méthode syllabique

Pour cette méthode, l’enfant apprend d’abord l’alphabet, ensuite il va former des syllabes avec les lettres apprises. Puis en dernier lieu, il doit associer les sons et les lettres. Selon cette approche, l’enfant associe donc les différents sons, en découpant le mot qu’il apprend en syllabes. Cette méthode de lecture est progressive et se fait en plusieurs étapes. L’enfant se penche d’abord sur des sons simples, puis les sons composés et enfin des mots.
Cette méthode présente des avantages non négligeables. Elle permet un apprentissage précoce de la lecture. Il peut devenir très autonome dans sa lecture, puisqu’il possède tous les outils pour déchiffrer des mots, même les plus complexes. Elle présente également l’avantage de ne pas pénaliser l’enfant qui a un vocabulaire pauvre. Cependant, malgré tout, c’est une méthode qui prend du temps, car l’enfant peut mettre environ deux à trois ans avant de lire de manière fluide.

La méthode globale

Avec cette méthode, on part d’une phrase dans son ensemble. L’enfant apprend la lecture, sans pour autant s’intéresser aux syllabes, mais en reconnaissant des mots. L’objectif est d’abord de faire reconnaître à l’enfant des mots assez simples, issus de sa vie de tous les jours. L’enfant doit lire les phrases et les analyser ensuite. Suivant ce principe, la détection des syllabes vient en second lieu. Ce mode d’apprentissage est assez instinctif, et n’utilise pas la phonétique.
En utilisant cette méthode, la lecture devient rapide. Elle donne assez vite à l’enfant le goût de la lecture. Certains mots sont facilement lus, même si l’enfant ne connait pas tous les sons qui le composent. Il devient de ce fait rapide pour identifier des mots à syllabes complexes. Le point négatif de cette technique est aussi la nécessité d’apprendre beaucoup de choses par cœur, ce qui peut rebuter certains enfants.

La méthode mixte

Vous l’avez compris, cette méthode associe les deux précédentes. L’enfant apprend à reconnaître des associations de lettres, pour former des syllabes, puis des mots. Dans le même temps, avant qu’ils n’aient tous les outils en sa possession, on lui demande d’apprendre par cœur des listes de mots appelés « mots-outils », comme des adverbes, ou des locutions.
Cette méthode est souvent la plus utilisée par les éducateurs, car elle fait appel au meilleur des deux méthodes. Cependant, devoir apprendre des listes de mots par cœur peut encore une fois frustrer certains petits.

La méthode Montessori

Marie Montessori a bien évidemment inventé sa manière d’initier les enfants à la lecture. Et celle-ci se rapproche de la syllabique. En plus de la méthode syllabique classique, elle associe un sens aux mots. En réalité, il s’agit d’une méthode phonémique, où l’enfant apprend à écrire avant de savoir lire. En pratique, l’écriture avec cette méthode se fait en différentes étapes. L’enfant va d’abord apprendre à tracer les lettres. Au fur et à mesure, l’enfant arrive à reconnaître les mots. La méthode Montessori utilise ainsi un alphabet mobile, qui aide l’enfant à composer des sons et des mots. Cette manière d’apprendre est plutôt autonome et permet à l’enfant d’apprendre selon son rythme.

La méthode Boscher

En réalité, il s’agit d’un ouvrage qui apprend à lire et écrire, en faisant usage des codes de la méthode syllabique. Bien qu’ancien, il est toujours utilisé. Il comprend plusieurs leçons, avec un niveau de difficulté croissant.

La méthode des alphas

Elle a été créée par Claude Huguenin, spécialiste dans le traitement des troubles du langage écrit et comporte un kit constitué de divers outils pour aider l’enfant. L’idée est de créer des personnages ayant la forme des lettres et une raison d’émettre leur son. Les voyelles sont représentées par des monsieur et madame (monsieur o, madame a), et les consonnes par des objets usuels (la fusée pour la lettre f). Ces personnages sont mis en scène dans un livre de conte.
L’enfant crée ainsi des liens affectifs avec eux et mémoriser leurs noms devient facile. Un cahier d’activité permet ensuite à l’enfant d’apprendre à lire et à écrire en faisant appel au sens de la vue, de l’ouïe et du toucher. Il comporte également des exercices de coloriages, des jeux, et des exercices. Cette méthode présente l’avantage d’être ludique, et l’enfant apprend tout en jouant.
Il est important de rappeler qu’il n’y a pas de bonnes ou mauvaises méthodes. Chaque enfant est différent de nature. Tout dépend des capacités de votre enfant et de sa manière d’apprendre. Toutefois, la méthode globale reste moins utilisée que les autres. En tant que parent, il sera peut-être plus aisé d’avoir recours à la méthode syllabique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.