Comment accompagner son bébé pour faire ses premiers pas ?

Entre 9 mois et 18 mois d’âge, les enfants commencent par faire des pas et essayent de marcher. C’est une activité qui pourrait être difficile s’ils ne sont pas aidés ou s’ils ne sont pas dans un cadre adapté à cet effet. C’est donc le devoir des parents d’aider leurs enfants à mieux passer cette phase de marche. Dans cet article, découvrez comment vous pouvez apporter cette aide à votre enfant.

Stimulez votre enfant pour l’inciter à marcher

Les mêmes astuces qui peuvent inciter un bébé à ramper ou à se lever peuvent également l’aider à marcher. Placez des jouets alléchants à proximité, mais hors de portée immédiate lorsqu’il se redresse. Par exemple, vous pouvez placer des poussins en hauteur pour l’encourager à essayer de nouvelles façons de les toucher.
C’est en s’accrochant à des éléments de son environnement que votre enfant parviendra à effectuer quelques pas avant de se lâcher. Pourquoi ne pas mettre un meuble à sa hauteur dans la pièce à vivre ou dans sa chambre pour qu’il puisse prendre appui dessus ? Le parc peut aussi être intéressant : les barreaux lui permettent de s’agripper pour pousser sur ses jambes et se tenir pour marcher en crabe.

Activez son régulateur de vitesse

Si votre enfant peut se tenir debout, mais semble avoir peur ou ne pas savoir quoi faire ensuite, il a besoin de beaucoup de pratique pour déterminer comment équilibrer son poids sur ses pieds pendant qu’il est en mouvement. Aidez-le en alignant des meubles stables pour se stabiliser au fur et à mesure. Vous pouvez également encourager la marche indépendante en marchant avec lui tout en lui tenant les mains pour l’équilibre, ce qui signifie beaucoup de marche lente. Mais la joie sur son visage lorsqu’il va maîtriser le mouvement indépendant fera plus que compenser les maux de dos occasionnels.

Offrez-lui un jouet à pousser

Un petit caddie, par exemple, ou une tondeuse à gazon de la taille d’une pointe donne à votre enfant le contrôle lorsqu’il le saisit et le pousse devant lui. De plus, cela lui donnera le soutien dont il a besoin pendant qu’il travaille ses jambes, affine son équilibre et renforce sa confiance en elle. Recherchez des jouets solides avec une barre ou une poignée sur laquelle il peut s’appuyer et de grandes roues qui rendent plus difficile le renversement du jouet.

Limitez le temps dans le centre d’activités stationnaire

Bien qu’ils ne comportent pas de risques de chutes brutales, les centres d’activités n’améliorent pas non plus les capacités de marche, même si votre bébé peut se tenir debout et jouer avec. N’oubliez pas qu’il a besoin de développer les muscles de son torse et de ses bras pour marcher, pas seulement les muscles des jambes, alors ne le gardez pas plus de 30 minutes au même endroit.

Gardez ses pieds nus

Pas besoin d’investir dans une garde-robe de chaussures pour votre enfant. À l’intérieur et sur des surfaces sûres à l’extérieur, laissez votre bébé marcher pieds nus (ou, si vous le souhaitez, avec des chaussettes antidérapantes) autant que possible pour aider à développer le tonus musculaire de ses pieds et de ses chevilles. Cela pourra aider ses arcades à se développer et pour apprendre l’équilibre et la coordination. Pour les excursions en plein air, gardez les chaussures légères et flexibles.

Montrez-lui de l’attention pour l’encourager à marcher

Sans pour autant jouer les fans et en faire des tonnes, n’hésitez pas à encourager votre enfant et à le féliciter quand il arrive à faire quelques pas accrochés à un meuble : il sera fier que ses parents lui manifestent de l’intérêt, mais aussi leur joie à voir ses progrès. Attention cependant : le pousser et l’encourager sont deux choses différentes. Il est important de respecter les limites de votre petit bout. Nommer ses actions « bravo, tu fais des pas » par exemple est suffisant.

Des trébuchements et des chutes

Lorsque votre gamin commence à marcher, il peut vous rappeler un boxeur qui se fraye un chemin à travers un match difficile : il sautille, tisse et plonge parfois. Bien sûr, il affine encore ses compétences de marche. Assurez-vous que votre maison est sécurisée pour les enfants, et surveillez-le attentivement à tout moment. Essayez surtout de ne pas vous stresser à cause de ses inévitables chutes. Bien sûr, votre enfant peut pleurer s’il tombe, mais il y a de fortes chances qu’il soit plus frustré que blessé. Il oubliera probablement ses voyages et ses chutes bien avant vous.

Attendez-vous à quelques arrêts et départs

Un enfant qui a décidé de se plonger dans d’autres exploits de développement comme prononcer le nom du chien de la famille ou se régaler de bouchées peut prendre une pause de quelques semaines loin de la marche. Ou votre enfant peut aimer tellement se balader que marcher peut venir plus tard. Après tout, pourquoi s’arrêter pour essayer quelque chose qui, pour lui, semble plus lent ? D’autres enfants qui marchent peuvent soudainement recommencer à ramper après une mauvaise chute ou une maladie.
En effet, chaque bébé se développe différemment et à son propre rythme, donc si votre bébé n’est pas en croisière à 10 mois ou ne marche pas avant son premier anniversaire, ce n’est pas une source de préoccupation. Il n’y a pas grand-chose que les parents puissent faire pour accélérer le développement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.