À quel moment faire le sevrage naturel de l’enfant ?

Le sevrage consiste à remplacer progressivement le lait maternel par de l’alimentation. Pour ce faire, certains parents décident d’attendre que leur enfant semble prêt : on parle du sevrage naturel. Qu’est-ce que ce type de sevrage ? Découvrez cet article quand et comment débuter le sevrage naturel de votre enfant.

Qu’est-ce que le sevrage naturel de l’enfant ?

Le sevrage naturel encore appelé sevrage non écourté est une démarche qui consiste à allaiter le bébé jusqu’au moment où il n’exprime plus le besoin de se nourrir du lait maternel. Autrement dit, c’est nourrir son enfant au lait maternel aussi longtemps qu’il le voudra. L’on suit donc le rythme de l’enfant.
Par exemple, lorsque vers 6 mois, vous commencez à nourrir le nourrisson avec des aliments solides, le rythme de ses tétées peut être modifié. Puis, graduellement, l’enfant sera intéressé par des aliments solides et le biberon. Mais il continuera à réclamer quelques fois le lait maternel. Par ailleurs, le sevrage se fait sentir entre 2 et 6 ans. L’enfant devient donc progressivement indépendant du sein de sa mère à cause de sa nouvelle alimentation.

Pourquoi choisir le sevrage naturel ?

D’abord, le sevrage naturel respecte le libre arbitre de l’enfant. En effet, il continue d’être allaité tant qu’il le désire. Ce qui représente un réel atout pour l’enfant en ce sens que le sevrage se fait en douceur totale. Par ailleurs, cela constitue également un avantage pour le développement physiologique de l’enfant. En effet, le fait de se nourrir au lait maternel l’aide à se répondre à ses besoins. Par exemple, son système immunitaire est renforcé et il est protégé des bactéries environnantes.
De plus, ce type de sevrage bénéficie à la mère allaitante, car elle n’a plus besoin de programmer des suppressions de tétées à longueur de journée comme dans le cas d’un sevrage écourté. Par ailleurs, le fait de nourrir son enfant au lait maternel est un moyen pour mieux le canaliser. Cela est dû aux propriétés exceptionnelles de maternage du lait maternel. L’enfant a donc plus de facilité à dormir et la mère le garde plus facilement.
En outre, il ne faut pas négliger le rôle des hormones le l’allaitement. Elles permettent d’apaiser la mère et de renforcer la communication entre mère et enfant. Aussi, grâce au sevrage naturel, l’allaitement de l’enfant diminue progressivement et de façon calme. Le bébé supprime lui-même ses tétées et découvre de plus en plus le monde qui l’entoure. Sous d’autres cieux, la transition du lait maternel à l’alimentation normale se fait sans utiliser de biberons, de tétines ou de puces étant donné que ses besoins de succion sont comblés par le sein de sa mère. Cela évite les périodes de tensions souvent occasionnées par le sevrage par biberon.
D’un point de vue social, il est démonté que le sevrage naturel ou tardif entraîne une augmentation des interactions sociales de l’enfant. La mère retrouve progressivement la taille normale de sa poitrine.

À quel moment sevrer naturellement l’enfant ?

À l’instar de la dentition, de la marche ou de l’acquisition de la propreté, l’âge du sevrage dépend de chaque enfant. Le minimum est de 1 an. Souvent, cette période est comprise entre 2 ans et demi et quatre ans. Mais dans certaines régions, l’âge de sevrage naturel peut aller jusqu’à 7 ans. En tout cas, la mère doit pouvoir reconnaître le moment où l’enfant semble se passer de l’allaitement.
Par ailleurs, vous pouvez savoir si votre enfant est prêt au sevrage à travers quelques signes. D’abord, il ne s’intéresse plus trop au sein ou il s’agite lorsque vous l’allaitez. De plus, il ne tète plus assez longtemps. Il peut par exemple abandonner le sein avant d’avoir fini de téter. Aussi, il tire sur votre sein ou le mort plus souvent. Où il maintient le sein dans la bouche sans le téter. Ainsi, lorsque votre enfant commence à montrer ses signes, sachez que vous pouvez enclencher le processus de sevrage.

Comment se protéger des critiques sociales ?

Malgré les nombreux avantages du sevrage naturel, les femmes qui décident de le choisir sont souvent victimes de pressions sociales et des critiques. Pour gérer ces situations, elles peuvent mettre en place des stratégies. D’abord, elles devront mettre des places des limites sur les endroits et les périodes où téter l’enfant. Ou s’entendre avec lui pour qu’il joue le jeu.
Vous pouvez par exemple choisir des lieus privés pour les tétées. Aussi, afin d’éviter qu’il ne demande des tétées, la mère peut apporter des jouets en sortant avec son enfant. Par ailleurs, afin d’être plus discret, il est préférable de choisir un code pour désigner une tétée. Le choix de la tenue de sortie est également important. Car une bonne tenue peut permettre d’être plus discret et d’allaiter facilement sans que tout le monde ne sache. Aussi, il est nécessaire de garder son calme en face des personnes qui critiquent. L’allaitement naturel représente un réel atout pour la mère et son enfant. Et pour savoir quand le débuter, il suffit de se fier à l’instinct de l’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.